Rechercher
  • Ma Pet-Sitter

S'improviser Pet-Sitter ? Interview par -Jamais Sans Maurice-

" Saviez-vous qu’on ne peut pas s’improviser cat sitter ou pet sitter ? En effet ce n’est pas par ce qu’on aime les animaux qu’on peut exercer ce métier simplement… Avec l’arrivée de nouvelles plateformes de mise en relation de propriétaires d’animaux avec des pet sitter on peut se poser la question de la légitimité de ces pet sitters. Nous avons interrogé un collectif de pet-sitters professionnels pour nous éclairer sur ce point. Merci à Floriane, Mandy et Coralie pour leur aide.


*****************************


Vous êtes Pet-sitter certifié, pouvez-vous dire en quoi consiste votre certification et quelle est la formation à suivre ?


Floriane : Je suis cat-sitter depuis 2012, j’ai choisi de m’occuper de chats et de rongeurs et les visitant à domicile. J’ai un parcours d’autodidacte. Je me suis informée sur la législation, notamment sur l’obligation d’avoir un agrément pour exercer : Le Certificat de Capacité Animaux de Compagnie (= CCAD), est délivré par la Direction Départementale de Protection des Populations (DDPP) et la Préfecture.

Auparavant, j’ai effectué une formation pour pet-sitter professionnel en France créée par Delphine Petroff et sa société Medianimo. Après avoir obtenu mon attestation de suivi de formation et passé le test d’évaluation de connaissances dans un établissement habilité, j’ai déposé mon dossier à la DDPP et reçu mon certificat par courrier.

En 2015, j’ai suivi un stage de secourisme animalier et effectué un stage en clinique vétérinaire spécialisée félins.


Mandy : Je suis pet-sitter certifiée depuis 2010. Ma formation s’est effectuée en autodidacte, sur les différentes espèces domestiques : chat, chien, lapin, cochon d’inde, petits rongeurs, furet. Ensuite j’ai passé le Certificat de Capacité au Lycée Nature de La Roche sur Yon : à cette date, il s’agissait d’un test de connaissances sous forme de QCM. Une fois ce CCAD en poche, j’ai déposé un dossier de demande en Préfecture (Loire-Atlantique) pour ouvrir une pension familiale animalière, que j’ai obtenu en 10 jours environ.


Que pensez-vous des nouveaux sites qui “Uber-ise” le métier de Pet-Sitter ?


Mandy : Je trouve que les sites internet de mise en relation de particuliers avec des pet-sitters, ne respectent pas les obligations légales, notamment le CCAD pour les pet-sitters. Au début de mon activité, je me suis inscrite sur ce type de sites, qui prétendent généralement sélectionner les pet-sitters soigneusement : je n’ai jamais eu aucun contact direct (entretien, même au téléphone) ni vérification de mes références.

Je trouve que ce type de site n’informe pas correctement le client, et dévalorise la profession en laissant croire que la garde d’animaux peut être improvisée par n’importe quel particulier.


Coralie : Je pense que c’est uniquement un business très rentable pour ces plateformes. Elles engagent du personnel non qualifié et sous payé car une partie du coût de la prestation leur est reversée directement. Cela revient cher au client pour uniquement de la mise en relation et un service qui n’est pas assuré par quelqu’un de qualifié.


Pourquoi une personne sans certification ne serait pas à même de garder un animal pendant les congés de son propriétaire ?


Mandy : Une personne sans certification est en dehors du cadre légal concernant la détention d’animaux domestiques vivants : c’est déjà une raison suffisante. Par ailleurs, cette personne n’ayant pas de certification, ne peut prétendre au statut de professionnel, donc il s’agit de travail “au noir”. Ensuite, le particulier n’a aucune garantie de formation, de connaissance des animaux, de professionnalisme, de la part de la personne non certifiée. Pire : aucune assurance responsabilité civile et professionnelle, en cas de “pépin”.


Coralie : Il ne suffit pas d’aimer les animaux pour savoir s’en occuper ! Il ne suffit pas d’avoir eu un chien pour savoir en garder. Pour exercer ce métier, il faut des connaissances sanitaires et comportementales ainsi que sur les procédures d’hygiène. Comment une personne non qualifiée peut repérer les premiers symptômes d’une maladie s’il n’a pas les connaissances ? Comment réagir face à un animal qui ne veut pas d’inconnu sur son territoire ? Sans parler de l’assurance professionnelle. Qu’arrive-t-il en cas de morsure, de fugue ou d’accident si le particulier n’est pas couvert ?


Floriane : Il y a bien d’autres « jobs » où l’on peut gagner de l’argent ! Les personnes qui souhaitent travailler au contact des animaux peuvent proposer leurs services à la SPA qui recherche tout le temps des bénévoles, là il n’y aura pas de notion d’argent, ils ne seront pas hors-la-loi. Tout le monde veut garder des animaux sous prétexte qu’ils ont été « entourés d’animaux » dans leur enfance mais ce n’est pas parce qu’on a élevé des enfants que l’on fait une bonne assistante maternelle ! J’ajouterai la notion de confiance, les personnes qui font appel à nous souhaitent une prestation sécurisante et fidélisante, n’oublions pas que vous faites entrer une personne chez vous et outre l’animal, le pet-sitter est responsable du domicile.

Pour terminer, selon la loi, l’animal confié est sous la responsabilité du gardien quoi qu’il arrive.


Les gens non certifiés qui travaillent pour ce type de site sont donc dans l’illégalité totale ?


Mandy : Généralement, sur ce type de site, il est précisé qu’ils ne font que de la mise en relation, et que le contrat établi entre la personne qui fait garder son animal et le pet-sitter, est de leur responsabilité propre, et pas de la responsabilité du site internet.


Coralie : Si ces gens ne détiennent pas le certificat de capacité, s’il n’y a pas d’assurance, ni de déclaration, à mon sens oui, ils sont dans l’illégalité. Ces plateformes sont uniquement du marketing, les clients sont trompés par l’emballage. Leur site est souvent très bien fait, cela donne confiance à première vue. Le pire reste tout de même ceux qui proposent ces services au noir. Comment se retourner juridiquement si cela se passe mal ?


Vous êtes en train de créer un collectif de pet-sitters professionnels, pouvez-vous nous en dire plus? Quel est le but de ce collectif ?


Floriane : Tout a débuté par une idée en 2014 : j’avais envie de créer un groupe Facebook pour rassembler des pet-sitters et partager nos anecdotes, astuces, conseils, bons et mauvais moments, ne pas se sentir seuls face à certaines situations etc. Peu à peu, il a grandi, nous avons beaucoup parlé de la législation, et d’informer ceux qui souhaitent devenir pet-sitter et ne connaissent pas la réglementation, et faire reconnaître le métier. En 2015, j’ai eu l’idée un peu folle de créer le tout premier collectif Français de pet-sitters professionnels ayant à cœur de faire leur métier sérieusement en respectant la loi. Il y a un blog que l’on vient de créer et une carte géo localisée. Nous restons pour le moment dans ce mode collectif.


Coralie : Le but de ce collectif est de rassembler les pet-sitters professionnels de France (et de Belgique ?). Avec le blog et la carte, le client pourra, en un coup d’œil voir quel professionnel est à côté de chez lui. Chacun à sa spécificité. Certains s’occupent uniquement de chats, d’autres de furets ou d’animaux de la ferme. Certains sont polyvalents et gardent tous les animaux de compagnie. Que ce soit en visites à domicile ou en pension. Vous trouverez forcément votre bonheur près de chez vous. Ce collectif permet aussi de mettre en lumière les petites entreprises qui actuellement connaissent des difficultés en France. Il s’agit d’un collectif soudé, et passionné.


Avez-vous un mot pour conclure cette interview ?


Floriane : Grand merci pour cette mise en lumière. Nous espérons faire connaitre et reconnaître ce métier à sa juste valeur. Je souhaite évoquer les changements intervenus en 2015 à savoir que “l’animal est désormais reconnu comme un « être vivant doué de sensibilité” dans le Code civil (nouvel article 515-14) et n’est plus considéré comme un bien meuble (article 528). Ainsi, il n’est plus défini par sa valeur marchande et patrimoniale mais par sa valeur intrinsèque. En inscrivant la sensibilité de l’animal dans le Code civil, pilier du droit français, cette réforme va toucher la société dans son ensemble et faire évoluer les mentalités en faveur d’une meilleure prise en compte du bien-être animal.

Ils ont donc droit à tous les égards et ne pas servir pour être uniquement un bon moyen de se faire de l’argent. Penser que n’importe qui peut s’improviser pet-sitter c’est leur manquer de respect. Je sais que tous les gens ne pensent pas à mal bien sûr mais ce ne sont pas des peluches !


Coralie : J’espère participer à mon niveau à la promotion de ce métier, qui est en plein essor. Merci de nous accorder cette interview. Maintenant vous avez toutes les cartes en mains pour faire le bon choix pour vos animaux.


*****************************


Merci à Floriane, Mandy et Coralie pour leur aide. "


Source de l'interview : -jamaissansmaurice-




24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Carte de Pet-Sitters Professionnels France

Retrouvez en un coup d'oeil les professionnels de la garde d'animaux ! Sur cette carte figurent les Pet-Sitters et Pensions ayant rejoint le Collectif des Pet-Sitters Professionnels, ce qui vous assur